RENDEZ-VOUS A BANYULS
RENDEZ-VOUS A BANYULS

 

  Trait d’union entre mer et montagne, le vignoble de Collioure-Banyuls demeure sans contexte l’un des plus beaux au monde.

Rares sont ceux qui résistent aux charmes des paysages à la fois sauvages et longuement façonnés par l’homme.

Ancré à une terre de contrastes aux caractères souvent violents, à l’image de la tramontane, mais profondément attachant, le paysage viticole frappe tant par son aspect parfois abrupt que par sa géométrie : terrasses, murettes de schistes et autres rigoles (agullas) sculptent les coteaux en autant de traits horizontaux, verticaux et de diagonales leurs conférant une identité reconnaissable entre toutes. celle-ci symbolise le travail des hommes et le courage nécessaire au quotidien pour “dompter le cépage grenache et produire de grands vins de caractère, en rouge comme en blanc : AOC banyuls (vin muté, comportant des sucres résiduels) et AOC Collioure (vin sec).

Littoral rocheux spectaculaire                         

 

Le paysage de la côte rocheuse est relativement homogène: du racou, près d’Argeles sur mer, à Cerbère, à un jet de pierre de la frontière espagnole, le littoral comme l’ arrière pays présentent un panorama déchiqueté d’ anses et de caps organisés en amphithéâtres presque fermés et façonnés par la quasi monoculture de la vigne .Le terroir viticole traditionnel impose son architecture caractéristique de terrasses soutenues par des murettes et des rigoles(peu de gall ,pied de coq en catalan).

De 0 à 500 m d’altitude

 

Les schistes du massif des Albères qui remontent à l’ère primaire (+ de 300 millions d’années), constituent les derniers contreforts des Pyrénées au contact de la mer méditerranée.

Les crêtes descendent depuis les pics escarpés jusqu'à la mer et découpent le territoire en compartiments en forme d’alvéoles.

Sur ce territoire sauvage, la vigne s’étage du niveau de la terre jusqu’à près de 500 mètres d’altitude, s’accrochant à des versants parfois abrupts.

Pentes au dela de 50%

 

Vertigineux ! 90% du territoire présente une pente supérieure à 25% et 60% des surfaces dépassent 50% de pente.

Sur les zones les moins pentues, la vigne rentre rapidement en concurrence avec l’urbanisation. a moitié du vignoble de Banyuls et de Cerbère investit des pentes supérieures à 50%, tandis qu’à Port-Vendres et surtout à Cosprons, plus de 80% du vignoble est situé sur des pentes inférieures à 50%.

 

Climat méditerranéen

 

Le climat du cru Banyuls est le plus ensoleillé de France continentale. Si le massif des Albères échappe aux perturbations ouest et nord Atlantiques,

de violentes précipitations méditerranéennes s’abattent régulièrement sur le relief. Le ciel de Banyuls reste cependant le plus souvent bleu, en partie grâce à un vent violent, sec et à la Tramontane. Les températures suivent une courbe avec un maximum en juillet ou règne une véritable sécheresse climatique.

L’eau providentielle et dévastatrice

 

Seuls les pics de Sailfort et de Madeloc peuvent alimenter quelques sources tout au long de l’année (Abeilles,Torrenéoulous). Les schistes de Banyuls jouissent cependant d’un pouvoir de rétention de l’humidité en profondeur, lié au redressement des pans rocheux et à la porosité de fissures dues notamment à des fracturations. Ce qui permet aux racines de la vigne de trouver une certaine fraîcheur, même au plus fort de la sécheresse estivale. Paradoxalement les précipitations violentes d’automne et d’hiver provoquent une érosion considérable: l’eau ruisselle

À la surface et malgré le pavage des sols, creuse des rigoles puis des ravines.

Influences montagnardes

 

Le système des précipitations et des températures est étroitement lié au relief .Le régime climatique est méditerranéen, avec des nuances de climat montagnard dans l’ arriére pays . L’armature des Albères constitue un obstacle majeur dans un contexte de moyenne montagne; on peut parler ici de¨ terres de contrastes ¨. Il n’est pas rare d’observer des chutes de neige sur le PIC de SAILFORT et MADELOC jusqu’ au milieu du printemps, alors que les températures en bord de mer, à Paulilles ou Banyuls par exemple, restent voisines de 10°C avec un ciel pratiquement dégagé. 

Les vents

 

Les vents présentent des dominantes et des caractères très marqués. L’étude des fréquences annuelles fait ressortir deux flux principaux : la Tramontane et le vent Marin .Les autres sont dus pour la plupart à l’influence de la mer et n’exercent pratiquement aucun effet sur l’ensemble du vignoble de par leur vitesse et leur courte périodicité. Seules les vignes surplombant directement la mer peuvent durant la journée recevoir des apports éoliens davantage chargés en sodium.

Vent marin

 

 

De composante est/sud est, le vent Marin sévit lorsque les basses pressions sont centrées surl’Espagne, avec une haute pression sur l’Europe de l’est.  C’est un vent plus régulier que laTramontane et souvent moins violent.  Il est chargé d’humidité et apporte pluie et brouillard côtiers accrochant les reliefs. 

 

       

 

 

La Tramontane

 

 

 

  La tramontane est un vent de secteur ouest/nord-ouest à nord.D’une fréquence annuelle de plus de 50%, qui sévit sur l’ensemble du Languedoc- Roussillon. Elle naît lorsqu’interviennent simultanément des basses pressions sur le golfe de GENES et des hautes pressions atlantiques vers l’ouest de la France. La tramontane se comprime et se dessèche en franchissant le seuil de Naurouze. Les effets peuvent être particulièrement violents: bris de rameaux, chutes de grappes, évapotranspiration accélérée des vignes et des sols etc….. 

 

 

Sols schisteux superficiels

 

Parmi les caractéristiques agronomiques des sols viticoles du cru

- une roche mère issue de schistes désagrégés, souvent fracturés,

- des sols minces et superficiels, souvent ferreux et ferriques,

- une acidité élevée, avec un pH compris entre 4.5 et 5.5,

- une quasi-absence de calcaire.

 

précieuses murettes

 

La présence des murettes de schistes a pour effet premier de réduire la pente des ¨ feixes¨ (terrasses), ce qui freine le ruissellement des eaux de pluie et facilite accessoirement les déplacements sur la parcelle. Les matériaux accumulés en amont de l’ouvrage (cailloutis, raplatir) représentent une capacité de rétention en eau importante. En cas de fortes averses, l’infiltration et le stockage temporaire sont améliorés et ce, d’ autant plus que la densité des murettes est forte et que celles-ci sont hautes. Les murettes interceptent en outre les ruissellements diffus provenant du haut de la parcelle, en créant des ruptures de pente et en provoquant une certaine dispersion des flux .Enfin, les schistes emmagasinent la chaleur due aux rayonnements solaires, contribuant à la maturation du raisin.

 

 

Agullas et peu de gall (rigoles et pieds de coq)

 

Les parcelles sont aménagées autour de rigoles verticales ou “agullasqui parcourent le versant de haut en bas, collectent les eaux de ruissellement et les dirigent vers les ravins et les cours d’eaux.

Sur ces structures verticales se connectent des structures diagonales: “agullassecondaires, peu de gall (pied de coq en catalan) et zigzags, qui interceptent les ruissellements superficiels en provenance des terrasses, les concentrant sur les agullasverticales.

Les terrasses jouent un rôle principal de récupération des eaux de ruissellement.

 

Elles permettent également d’augmenter la profondeur du sol et donc les capacités de stockage de l’eau.

Casots

 

 

Sorte de cabanon de vigne, le casot qui comporte souvent un foyer et une cheminée, sert d’abri en cas de mauvais temps ;les viticulteurs y entreposent parfois leur outillage. De forme rectangulaire ou arrondie les casots sont parfois, comme les murettes construits en pierres sèches, généralement des schistes (llose en catalan). Le toit peut être en tuiles, parfois en tuile ondulées ou en schistes encorbelés. L’ouverture principale du casot n’excède parfois guère un mètre de hauteur.

 

 

 Sa majesté grenache

 

 

Le cépage traditionnel du cru Banyuls est le grenache noir .Conduit en gobelet et très résistant à la sécheresse il était autrefois complanté avec du Carignan, cépage plus résistant à la coulure, moins riche en sucre (donc en alcool potentiel), mais peu qualificatif avant vingt ans. La nature de l’encépagement et l’âge des vignes sont difficiles à appréhender sur le cru: traditionnellement les souches sont remplacées au fur et à mesure, cep par cep ; ainsi certaines « vieilles »vignes ont-elles en fait été entièrement replantées. Souple et charnu, le grenache noir apporte de la rondeur et du gras, avec des aromes de fruits noirs (cassis), de poivre, de réglisse puis de kirsh.

Le grenache blanc, ainsi que le grenache gris (plus aromatique), constituent l’essentiel de l’encépagement destiné à l’élaboration des vins blancs,rejoints plus récemment par le Vermentino, la Marsanne voire la Roussanne (AOC Collioure blanc ).

  

NOUVEAUX CEPAGES

                                                  

La Syrah et le Mourvèdre sont venus épauler le grenache noir il y a une quinzaine d’années, en grande partie pour la production d’AOC

Collioure vin rouge sec). Cette évolution de l’encépagement a influencé également les caractéristiques organoleptiques des vins dit “mutés, Banyuls et Banyuls grand cru. Ces cépages complémentaires,

Ainsi que certains clones de grenache noirs supportent mieux l’altitude.

Les plantations récentes sont constituées à 60% de mourvèdre et syrah, le reste étant planté en grenache noir.

 

 

Syrah et Mourvèdre

 

 

La syrah est un cépage fragile dont les rameaux sont naturellement retombants .Il est très sensible à la Tramontane et doit être palissée en hauteur. Riche en anthocyanes et en tanins, la syrah apportent des arômes de fruits rouges (cerise noire, framboise, cassis) et de violette.

Capricieux est mûrissant tardivement, le MOURVEDRE aime avoir

les pieds dans l’eau et la tête au soleil «selon l’expression consacrée».

 

Très coloré et structuré ( tanins ), résistant bien à l’oxydation, il apporte des arômes complexes de bois, de cuir, de poivre puis de truffe et de champignon.

Travaux de la vigne

 

ici à la vigne il vaut mieux être vaillant……”, vous confirmera tout Banyulenc digne de ce nom. Les conditions de terrain (pente, rocher, cailloutis (raplUM) et météorologiques (Tramontane, Soleil) tendent à limiter la mécanisation et rendent fastidieux les travaux de viticulture.

Les outils de base sont le “Xadic, pioche catalane légère à la pointe effilée, le sécateur (taille) et la machine à dos (pulvérisateur).

 

Les périodes de travail intensif se situent de décembre (taille, sarments) jusqu'à avril-mai (ébourgeonnages, premiers traitements) et bien entendu les vendanges à partir de fin août.

 

A dos de mulet

 

Jadis : pas de mulet, pas de vendanges! Chaque année, une centaine de mulets descendaient de la montagne en file indienne par dix quinze ou vingt conduits par le muletier. Les mulets portaient des comportes en bois, avec un système de treillage qui permettait de les faire monter ou descendre afin d’équilibrer le mulet.

Les hottes en plastique ont progressivement remplacé les comportes en bois. Puis le vignoble s’est structuré, des pistes et des routes ont été crées.

 

Ce qui a signé la quasi disparition du mulet, car les vignes étaient désormais a portée de voitures.

 

 

OU à dos d’homme

 

Lorsque le trajet était trop court, un quart d’heure de marche ou moins

Le “bourre de collremplaçait le mulet, portant la comporte pleine sur le dos ou sur la nuque ; Il descendait le coteau jusqu’ a rencontrer une voie de passage praticable en charrette…. Ou en bateau

A Banyuls, on comptait jusqu’ a 80 barques en front de mer. Dans les petites calanques ou les petites plages, comme à Pyerrefite,Taillalahoc, Purca, Paulliles, Le fouat etc, les marins connaissaient les écueils et embarquaient les comportes. Pendant sept heures, il fallait descendre

 

la comporte pleine, soit dans les 75 kg, parfois au pas de course et remonter au moins deux comportes vides (20 kg environ).

De Madeloc au tombeau de Maillol

 

Quelques sites pittoresques sur l’aire de production Collioure Banyuls :

- la tour Madeloc (656 m), point de vue panoramique remarquable dont l’accès en voiture est possible

- le pic de Salifort(981m) ,accessible par le GR 10 transpyrénéen

 

 

- Le mas des abeilles, haut-lieu du Banyuls moyenâgeux

- Le tombeau du peintre sculpteur Aristide Maillol, dans le jardin du musée qui porte son nom, situé entre le mas Paroutet et la commune de Banyuls sur mer. 

-Notre Dame de la Salette  1863 et la tour Madeloc

- le col de Banyuls (357 m), désormais facile à rejoindre par une route 

- la grotte de Pouade dont l’histoire remonte au néolithique moyen, ainsi que dolmen du Coll del Brau 

- Le mas des abeilles, haut-lieu du Banyuls moyenâgeux

 

- Le tombeau du peintre sculpteur Aristide Maillol, dans le jardin du musée qui porte son nom, situé entre le mas Paroutet et la commune de Banyuls sur mer. 

photos des vendanges

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

 

Vue de la tour Madeloc sur la plaine et les plages du Roussillon<< Nouvelle zone de texte >>

Tour de la Massane et le Canigou enneigé vus de la tour Madeloc

Vue  sur le col de Banyuls de la tour Madeloc

La Tour Madeloc

Murettes ,encore des  murettes.......

Age estimé de cet olivier:1500 ans